La réforme des APL repoussée au 1er avril

Le gouvernement a repoussé du 1er janvier au 1er avril l’entrée en vigueur de la réforme des « APL en temps réel » (aides personnalisées au logement) à la demande de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF).

En quoi consiste la réforme ?

Basées actuellement sur les revenus perçus deux ans auparavant, les APL seront désormais réévaluées chaque trimestre, en tenant compte des revenus des douze mois précédents.

Selon les estimations de la CNAF, cette réforme devrait concerner en France :

  • 1,2 million d’allocataires qui perdraient en moyenne 1 000 € par an de ressources
  • 600 000 personnes qui ne toucheraient plus rien (notamment des allocataires qui percevaient l’APL en raison de revenus très faibles deux ans auparavant : les étudiants, les nouveaux entrants dans la vie active).

L’objectif de cette réforme pour l’État est de réaliser une économie de plus d’un milliard d’euros.